CONTACT
  • CLINIQUE VÉTÉRINAIRE DES TERMES
    ZA DES TERMES RD 908
    13 124 PEYPIN
  • 04 42 62 14 96

HORAIRES
DU LUNDI AU VENDREDI
matin : 9h à 12h30
après-midi : 14h à 19h

SAMEDI
9h à 16h sans interruption

APPEL D'URGENCE
les urgences sont assurées les DIMANCHES, NUITS ET JOURS FÉRIÉS sur appel téléphonique au :
04 42 62 14 96
Nous suivre sur Facebook
Les Conseils

LA CATARACTE CHEZ LE CHIEN ET LE CHAT

EDITO
Dr Vétérinaire Marc VEILLY

Tous commes les être, humains, les chiens et les chats, peuvent être atteints de cataracte. Il est donc important d'en connaître les signes, afin de consulter votre vétérinaire traitant si vous suspectez une cataracte chez votre animal. Après différents examens, il sera à même de vous indiquez si une intervention chirurgicale par un vétérinaire ophtalmologiste est nécessaire, ou non.

La cataracte est la conséquence d'une altération de la composition et de la structure des protéines qui forment les fibres du cristallin: les cristallines. Les signes et les causes sont multiples et le chien est beaucoup plus susceptible que le chat d'être atteint. Comme dans toute affection, un diagnostic précoce est indispensable afin de proposer dans un délai approprie l’opération lorsqu’elle est nécessaire.

 

Définition de la cataracte
D'étymologie grecque (kataraktès), cataracte signifie rupture, notamment d'un cours d'eau qui se précipite d'une hauteur importante, perdant de ce fait son aspect limpide. De même, le cristallin, lentille transparente de l'œil située en arrière de l'iris, est atteint de cataracte lorsqu'il perd sa transparence. Cette transparence résulte de l'agencement régulier des fibres qui le composent, qui sont produites toute la vie durant de votre animal, les plus anciennes étant repoussées par les plus nouvelles  au centre du cristallin. Le cristallin est une structure isolée des autres structures oculaires par une capsule qui l'entoure complètement, mais qui permet des échanges métaboliques (nutritionnels notamment) avec l'humeur aqueuse en avant (dans la chambre antérieure), le corps vitré en arrière (figure 1).

Que faire lors de cataracte?
Lorsque le processus d’opacification est initié, il évolue inéluctablement vers la cécité de l’œil atteint, plus ou moins rapidement selon la cause, et le traitement chirurgical est le seul qui soit efficace.
Certains laboratoires proposent des médicaments réputés efficaces pour ralentir le vieillissement cristallinien : demandez conseil à votre vétérinaire.        
Si vous constatez une gêne visuelle associée à une opacification repérable des cristallins, consultez sans tarder votre vétérinaire. Il est le seul à même d’établir un diagnostic et de proposer un traitement. Il vous adressera le plus souvent à un confrère ophtalmologique proche dont il connait les compétences et en collaboration duquel il a l’habitude de travailler : une cataracte trop « mûre » est responsable d’inflammation à l’intérieur de l’œil, et la réussite chirurgicale peut s’en trouver grandement compromise. Comme avant toute décision chirurgicale, un bilan de santé complet de votre animal sera effectué afin que l’opération de la cataracte puisse se dérouler dans les meilleures conditions. Un bilan ophtalmologique spécifique incluant l’échographie oculaire et l’électrorétinographie (qui permet de savoir si la rétine est fonctionnelle, puisque le cristallin opaque ne permet pas de voir le fond d'œil) sera proposé par le vétérinaire ophtalmologiste, qui prescrira en outre un traitement local préparatoire (collyres). Bien que ce type d'intervention soit maintenant bien codifié, quelle que soit la technique employée par le chirurgien, l'opération de la cataracte reste délicate chez l'animal (ne serait ce que dans la maîtrise des suites opératoires en rapport avec le comportement de nos compagnons). Cependant, les taux de succès à long terme publiés par différents auteurs sont satisfaisants : l'appréciation de la réussite opératoire suppose, à notre sens, ,.un recul minimum de 2 ans.


CONCLUSION
La réussite dans le traitement de la cataracte dépend en premier lieu de la sélection, par le vétérinaire, des bonnes indications opératoires avec:
- bilan général de santé et examen oculaire complets préalables,
- vérification du bon fonctionnement rétinien de l'œil
à
opérer,
- intervention chirurgicale avant qu'une inflammation secondaire à l'évolution de la cataracte n'entraîne des complications, souvent difficiles
à maîtriser.  

Sources:
Directeur de la publication: Yvette Schmidt - Rédacteur en chef: Dr Marc Veilly
Editeur: Masterfoods - BP7 - 45 550 St-Denis-de-l'Hôtel
Ce dossier a été réalisé en collaboration avec le Syndicat National des Vétérinaires d'Exercice Libéral, le Syndicat des Vétérinaires de la Région Paris-Ile-de-France et l'Association Française des Vétérinaires pour Animaux de Compagnie.
Réalisation: Créaset - Orléans


 



La cataracte chez le chien et le chat


< Retour sommaire

Précédent Suivant